Signes d'un coma diabétique

Sommaire

Les diabètes sucrés, principalement le diabète de type 1 et le diabète de type 2, sont des maladies chroniques évolutives, qui imposent un grand nombre de contraintes dans la vie de tous les jours. Leurs conséquences peuvent être particulièrement graves, il est donc très important pour une personne diabétique et son entourage de savoir reconnaître les symptômes des différents risques de complications.

Une des complications graves du diabète est le coma diabétique. Il en existe plusieurs types, dont les causes et les symptômes diffèrent.

Attention : certains de ces symptômes peuvent survenir même chez une personne n'étant pas diagnostiquée comme diabétique. 

Si un patient diabétique ou l'un de ses proches pense reconnaître des signes annonciateurs d'un coma diabétique, il faut impérativement consulter immédiatement un médecin ou se rendre aux urgences

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2022, une personne qui se rend aux urgences sans être hospitalisée doit régler un « forfait patient urgences (FPU) » d’un montant de 19,61 € qui peut être pris en charge par la mutuelle (ou complémentaire santé).

Signes du coma acidocétosique

Le coma acidocétosique est un coma hyperglycémique, qui concerne principalement les sujets diabétiques de type 1 (44,5 cas pour 1 000 personnes années contre 3,2 cas pour 1 000 personnes années dans le diabète de type 2) particulièrement s’ils n'ont pas encore été diagnostiqués :

  • Lorsque l’organisme n’a plus d’insuline pour permettre au glucose de pénétrer dans la cellule, cette dernière se retrouve sans apport d’énergie. Elle doit alors s’en procurer ailleurs et se tourne alors vers les acides gras. Mais l'utilisation des acides gras entraîne la formation de substances toxiques une fois dégradées : les corps cétoniques, comme l'acétone.
  • Quand les corps cétoniques sont présents en trop grandes quantités dans le sang, le sang devient acide : on parle alors d'acidocétose. Prise en charge immédiatement, cette situation est bénigne. En revanche, sans traitement adapté immédiat, l'acidocétose peut conduire au coma acidocétosique qui peut s'avérer mortel. 

Le coma acidocétosique est l'une des formes de découverte du diabète de type 1. C'est pourquoi une glycémie capillaire est réalisée sur toute personne arrivant dans un état de coma aux urgences. 

Les symptômes d'un coma acidocétosique, que tout sujet diabétique ou l'un de ses proches doit impérativement connaître, sont les suivants :

  • une haleine fruitée (odeur de pomme) ;
  • une confusion ;
  • une soif excessive ;
  • une tachycardie ;
  • des douleurs abdominales ;
  • des nausées et des vomissements ;
  • des troubles visuels ;
  • une respiration bruyante.

L’acidose demeure caractérisée par un pH inférieur à 7,3 et en dessous d’un taux de 18 mmol/L de bicarbonates. Selon les experts de l’European Association for the Study of Diabetes, il faut doser le bêta-hydroxybutyrate, principal corps cétonique produit lors de l’acidocétose, avec un seuil fixé à 3 mmol/L. Ce test sanguin doit désormais être privilégié aux bandelettes urinaires, dont le résultat peut être faussé par certains médicaments.

Ces symptômes se manifestent généralement progressivement, sur plusieurs jours. Réagissez vite et consulter immédiatement un médecin !

Signes du coma acidolactique

Le coma acidolactique est un autre coma hyperglycémique, dont le mécanisme est similaire de celui du coma acidocétosique. Dans le coma acidolactique, le sang est acidifié, non pas par les corps cétoniques, mais par la présence d’acides lactiques. Il survient généralement chez des patients déjà diagnostiqués pour un diabète, qui se déséquilibre pour diverses raisons. 

Les symptômes du coma acidolactique sont :

  • des douleurs abdominales ;
  • des nausées et vomissements ;
  • de la tachycardie (accélération du rythme cardiaque) ;
  • une chute de la tension artérielle.

Signes du coma hyperosmolaire

Le coma hyperosmolaire est un coma hyperglycémique, qui affecte surtout les sujets diabétiques de type 2. Il peut se rencontrer à chaque fois qu'une hyperglycémie (déséquilibre du diabète) se retrouve associée à une déshydratation (infection, fièvre, vomissements, diarrhées).

Les symptômes sont les suivants :

Au niveau biologique, le syndrome d’hyperglycémie hyperosmolaire se caractérise par une glycémie supérieure à 6 g/L, une hyperosmolarité sérique à plus de 300 mOsm/L, et en l’absence d’acidose et de cétose significative.

Les risques de décès en cas de syndrome d’hyperglycémie hyperosmolaire sont encore plus élevés qu'en cas d'acidocétose et encore plus chez le tiers de patients présentant simultanément acidocétose et SHH.

Signes des comas hypoglycémiques

Parallèlement aux comas hyperglycémiques, il existe des comas hypoglycémiques, qui peuvent survenir chez des sujets diabétiques de type 1. Ce type de coma peut se rencontrer dans les situations suivantes :

  • si le patient se trompe dans son schéma d'insulinothérapie, en injectant, par exemple, une dose trop importante d'insuline ;
  • si le patient se trompe dans la prise de ses médicaments ;
  • si le patient saute un repas ou a des apports en sucres insuffisants ;
  • si le patient pratique une activité physique trop intense.

Dans ces situations, la glycémie est alors trop basse (elle descend aux alentours de 0,50 g/l).

Les principaux symptômes du coma hypoglycémique sont :

  • une faim impérieuse et douloureuse ;
  • des sueurs froides ;
  • une pâleur ;
  • des tremblements ;
  • des palpitations cardiaques.

Peuvent également survenir :

  • des troubles visuels (impression de flou ou de points brillants) ;
  • une agressivité et une agitation ;
  • des troubles de l'élocution et de la concentration ;
  • des fourmillements autour de la bouche ;
  • des convulsions.

Ces pros peuvent vous aider